Pollution atmosphérique et recommandations sanitaires

 
 
Pollution atmosphérique et recommandations sanitaires

La pollution de l’air affecte l’ensemble de la population, dès les plus faibles niveaux de pollution. Ce ne sont donc pas les pics de pollutions qui entrainent les décès, mais bien l’exposition à long terme à un niveau de pollution modérée.

La commission européenne estime ainsi qu’en France, 42 000 décès prématurés annuels sont imputables à la pollution de l’air par les particules en suspension.

En région PACA, la surveillance de la qualité de l’air est assurée par l’organisme Air Paca, issu de la fusion d’Airfobep et Atmo Paca en 2012.

Les effets de la pollution atmosphérique sur la santé

La pollution atmosphérique a des effets sur la santé. Ils peuvent survenir immédiatement ou quelques jours après une exposition à la pollution. Il n’existe pas de seuil en deçà duquel aucun impact sanitaire ne serait observé. Autrement dit, les effets de la pollution atmosphérique sur la santé sont observés dès les concentrations les plus faibles.

Toute la population est concernée.

La pollution atmosphérique est suscptible de favoriser l’apparition de symptômes irritatifs et de fragiliser les patients plus vulnérables ou présentant une sensibilité particulière. Pour celles-ci, la pollution peut contribuer au développement de pathologies chroniques aussi fréquentes que l’asthme et les allergies respiratoires, en aggraver certaines.

La pollution atmosphérique a été classée « cancérigène certain » par le centre international de recherche sur le cancer en 2013.

Les recommandations pour tous en cas de pics de pollution de l’air ambiant

Il n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles sauf en cas d’alerte : réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur.

En cas de gêne inhabituelle : fatigue, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations ; prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.

Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas de mesures de confinement.

Limitez les effets de cette pollution en réduisant les facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, etc.

Les recommandations pour les personnes vulnérables et sensibles en cas de pics de pollution de l’air ambiant

Sont considérées populations vulnérables : les femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Sont considérées populations sensibles : les personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

  • Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux heures de pointe. En cas d’alerte, évitez-les.
  • Limitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur jusqu’à la fin de l’épisode de pollution atmosphérique. En cas d’alerte, reportez les activités qui demandent des efforts et privilégiez les sorties brèves.
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien.
  • Prenez conseil auprès de votre médecin, et en cas d’alerte, consultez afin de vous assurer que votre traitement est bien adapté.
  • Si vous sentez que vos symptômes sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur, privilégiez des sorties plus brèves que d’habitude. Evitez de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers. Reportez les activités qui demandent le plus d’effort.
  • En cas d’allergie aux pollens, consultez le bulletin allergo-pollinique et inscrivez vous aux messages d’alerte polliniques sur le site internet du réseau national de surveillance de la qualité de l’air : www.rnsa.fr
  • En cas d’épisode de pollution à l’ozone, limitez les sorties en début d’après-midi (entre 12 h et 16 h). En cas d’alerte, évitez-les.

Affiche « Qualité de l’air : les polluants »

 

Affiche « La pollution atmosphérique : quels effets ? »

Affiche « Les épisodes de pollution »

Affiche « Réduire les émissions liées au transport »

Affiche « Réduire les émissions dans le secteur agricole »

Affiche « Etre un citoyen averti et actif »