Biodiversité et espèces protégées

 

Aujourd'hui un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en danger.

Réchauffement climatique, déforestation... les causes de l'érosion de la biodiversité sont multiples. Le rythme actuel d'extinction des espèces présentes sur notre planète est de 100 à 1 000 fois supérieur à ce qu'il a été en moyenne sur des centaines de millions d'années.

Ecureuil roux

A la frontière entre la Provence et les Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence se situent dans l’un des hot-spots de la biodiversité identifiés sur le plan mondial. Un hot-spot de biodiversité est une zone géographique contenant au moins 1 500 espèces végétales endémiques mais qui a déjà perdu au moins 70 % des espèces présentes dans leur état originel.

 Il s’agit donc d’un territoire particulièrement riche en espèces végétales et animales mais qui est fragile et qui connaît de fortes évolutions de son patrimoine naturel en raison non seulement des activités humaines, mais également de l’évolution climatique.

Qu'est-ce que la biodiversité?

Ce terme, apparu dans les années 1980, désigne la diversité du monde vivant à tous les niveaux : diversité des milieux (écosystèmes), diversité des espèces, diversité génétique au sein d'une même espèce. Étudier la biodiversité, c’est chercher à mieux comprendre les liens et les interactions qui existent dans le monde vivant.

  •  Les dérogations espèces protégées : 

Le département étant particulièrement bien pourvu en espèces protégées, il est fréquent d’en rencontrer dans les emprises des projets, contraignant les maîtres d’ouvrage à apprécier l’impact de leurs projets et de déposer des dossiers de dérogation de destruction ou de dérangement d’espèces protégées si les mesures d’évitement ou de réduction ne suffisent pas. L’instruction de ces dossiers est assurée par la DREAL  PACA pour le compte du Préfet des Alpes de Haute-Provence qui délivre les autorisations selon la situation de conservation de(s) espèce(s) concernées par le projet. Cette décision est prise à l’issue de procédures incluant une consultation du Comité Scientifique Régional de Protection de la Nature (CSRPN) ou du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN).

Lézard vert

Zoom sur l'autorisation environnementale unique

Souvent, un projet relève simultanément de plusieurs autorisations environnementales.
Depuis février 2017, les dossiers comportant une procédure d’autorisation liée à la loi sur l’eau ou ICPE sont instruits sous forme d’une « autorisation environnementale » statuant sur l’ensemble des procédures liées au code de l’environnement (loi sur l’eau, réserves naturelles, sites classés, espèces protégées, défrichement au titre du code forestier…).
L’instruction de ces dossiers est assurée par la DDT pour les procédures liées à la loi sur l'eau, ou par le service en charge des installations classées pour les ICPE (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations pour les installations agro-alimentaires et UT 04-05 de la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement PACA pour les autres).