Actualités

Signature de quatre déclarations d’intentions aux contrats de ruralité

 
 
Signature de quatre déclarations d’intentions aux contrats de ruralité

Lundi 20 mars 2017, Bernard GUERIN, préfet des Alpes de Haute-Provence, a signé les déclarations d’intentions aux contrats de ruralité de la communauté d’agglomération (CAContrat d'avenir) «Provence-Alpes-Agglomération » et des communautés de communes (CC) du Sisteronais-Buëch, du Pays de Forcalquier-Montagne de Lure et de Haute-Provence-Pays de Banon, respectivement avec Patricia GRANET-BRUNELLO, Présidente de la CAContrat d'avenir « Provence-Alpes-Agglomération », Daniel SPAGNOU, Président de la CC Sisteronais-Buech, Christophe CASTANER, Président de la CC Pays de Forcalquier-Montagne de Lure, et Jacques DEPIEDS, Président de la CC Haute-Provence-Pays de Banon.

La déclaration d'intentions, préalable à la signature du contrat de ruralité, marque la volonté et l'engagement des élus et de l’État de mener à bien le travail de définition des contrats de ruralité, notamment après le regroupement de certaines Communautés de communes entre elles, effectif depuis le 1er janvier 2017.

DSC_0251_webPref04
DSC_0258_web
DSC_0270_web
DSC_0281_web
   

Rappel

Issus du Comité interministériel aux ruralités du 20 mai 2016 à Privas (Ardèche), les contrats de ruralités sont destinés à coordonner tous les outils, dispositifs et moyens existants pour fédérer les partenaires institutionnels, économiques et associatifs autour de projets concrets au service du territoire, de ses habitants et des entreprises.Chaque contrat s’articule autour de 6 thèmes prioritaires, dans une logique de projet de territoire :

  • accès aux services et aux soins
  • développement de l’attractivité
  • redynamisation des bourgs-centres, renforcement des centralités et soutien au commerce de proximité
  • mobilitéstransition énergétique
  • cohésion sociale.

En 2017, 216 millions d’euros du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) seront dédiés aux contrats de ruralité. Les projets inscrits au contrat pourront également s’appuyer sur les financements de droit commun.