Actualités

Lancement de la campagne «Pomme de France» : l’État soutient la valorisation de la production locale

 
 
Lancement de la campagne «Pomme de France» : l’État soutient la valorisation de la production locale

Le vendredi 15 septembre 2017, à l'occasion du lancement de la campagne «Pomme de France», Stéphane BOUILLON, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet des Bouches-du-Rhône s’est rendu au domaine Saint Georges de Didier MIOLLAN, producteur de pommes, en présence de Bernard GUERIN, préfet des Alpes-de-Haute-Provence.

C’est le début de la pleine saison pour la pomme en Provence qui arrive sur les étals des marchés et des grandes et moyennes surfaces. Plus de 9 780 hectares de ces fruits sont cultivés en région pour une production de plus de 390 000 tonnes soit 25 % de la production nationale. Avec une valeur moyenne de 360 millions d’euros les pommes constituent 13 % de la valeur ajoutée produite par l’agriculture régionale.

Après les campagnes « Fraises de France » et « Pêches et Nectarines de France », celle de la « Pomme de France » confirme la démarche de regroupement des producteurs désireux de vendre ensemble et illustre le partenariat établi avec la grande distribution pour valoriser auprès des consommateurs ces pommes produites localement par le réseau coopératif. Une démarche encouragée, suivie et soutenue conjointement par l’État, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et les chambres d'agriculture depuis plus d’un an.

2

Au programme de cet événement : visite de la station avec présentation de l’entreprise par le producteur. Des échanges ont suivi autour du développement de « la Pomme de Provence » et du thème des vergers écoresponsables, une démarche initiée par l’association nationale Pommes Poires dont les membres sont engagés dans une charte de production fruitière intégrée et un référentiel de bonnes pratiques arboricoles. Cette action, qui répond aux attentes des consommateurs, constitue un des leviers pour aider à structurer la filière dans notre région et développer ainsi la production locale.

Cette opération s’inscrit plus largement dans le travail de renfort des filières de productions agricoles régionales initié et suivi depuis plus d’un an par l’État avec l’ensemble des professionnels agricoles et de la grande distribution, les chambres d’agricultures et les collectivités locales, afin de créer les conditions d’un meilleur partenariat et qui s’inscrit désormais dans les axes de travail des Etats généraux de l’alimentation lancés par le Gouvernement.

3