Actualités

Inauguration de la plaque mémorielle du hameau de forestage d’Ongles en hommage aux harkis

 
 
Inauguration de la plaque mémorielle du hameau de forestage d’Ongles en hommage aux harkis

Mardi 5 juillet 2016, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, a été accueilli par Bernard Guérin, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, au hameau de forestage d’Ongles.

Le ministre y a dévoilé une plaque mémorielle en hommage aux harkis ayant vécu dans le hameau, après avoir participé à une cérémonie d’hommage au monde combattant au monument aux morts de Forcalquier.

Le 6 septembre 1962, 125 familles, en provenance du camp de transit du
Larzac dans l’Aveyron, arrivent à Ongles. Employés par l’Office National des Forêts (ONFOffice national des forêts) en raison de leurs compétences professionnelles, les harkis commencent à travailler au chantier de forestage début 1963. Leur intégration est le fruit de la volonté de la municipalité d’Ongles et de la Corma (Comité d’Ongles pour le soutien et la promotion sociale des rapatriés musulmans). En 1965, le hameau est remplacé par un centre de préformation pour les jeunes issus des familles d’anciens harkis et ce jusqu’en 1971, date de fermeture du centre. En 2008 a été inaugurée la Maison d’Histoire et de Mémoire d’Ongles (MHeMO), lieu d’histoire et de mémoire dédié aux anciens harkis, à Yvan Durand (lieutenant d’une section administrative spécialisée, qui avait démissionné pour pouvoir transférer ses anciens supplétifs en France, notamment à Ongles), et aux habitants du village qui les ont accueillis.

Par sa présence, Jean-Marc Todeschini a souhaité poursuivre la reconnaissance de la France envers les Harkis. Il s’était rendu la veille au camp de Saint-Maurice-l’Ardoise à Saint-Laurent-des-Arbres (Gard), en juillet 2015 à Zonza (Corse-du-Sud), et le mois dernier au hameau de Puilaurens-Lapradelle (Aude) et de Magland (Haute-Savoie).

La transformation des anciens hameaux de forestage en lieux de mémoire constitue l’action 4 du plan en faveur des anciens membres des forces supplétives et de leurs proches, dit « plan Harki ».

Etaient notamment présent lors des cérémonies Christophe Castaner, député-maire de Forcalquier, Gilbert Sauvan, député et président du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Yves Roux, sénateur, David Gehant, conseiller régional, Maryse Blanc-Ventre, maire d’Ongles, Nadine Carmaran, directrice départementale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, Bernard-Marie Schuck, président du comité départemental de l’Union française des associations de combattants, Yamina Chalabi, présidente de l’Association des rapatriés d’anciens combattants d’Afrique du Nord) et André Seby, harki ayant vécu au hameau de forestage d’Ongles.